Lena

Bassin

GÉOGRAPHIES CHARNELLES

Une colline heureuse
Une cambrure aux arrondis jumeaux
Des creux pour des explorations
Des fourmis dans mes paumes
Arabesque et plein-cintre
Ondulations méandre
Autant de courbes
Autant de contre-courbes
On est dans un musée vivant
Un corps de femme nue
Dentelé par le vent
Les pleins et les déliés d’une histoire
Au long cours
Providentiel et pathétique
Au bord de l’océan des dunes
Un appel d’air
L’instinct des animaux sait tout
Moi j’apprends chaque fois
La Beauté de ton corps
Géographie d’un continent
Paradisiaque
Et sans erreur
Mes pas de Robinson sur la peau veloutée du sable
Et cette croupe ô callipyge
Est un autre visage
C’est à genoux qu’il faut te contempler
Vol vibré au-dessus d’un corps
Écrit à l’encre sympathique
Angoissé plaisir suspendu
Que j’apprends à lire à tâtons
On est dans le raffinement
D’une évolution humaine en Beauté
Au confluent de la nature
Et de l’apprentissage
Courir serait de l’irrespect
Penser mal serait blasphémer
On se doit d’être un pèlerin sensuel
Je regarde et suis regardé
Je voyage et suis voyagé
Au cœur d’un paysage
Où je me retrouve en osmose
Avec la nostalgie d’une émotion venue de
loin
Je remercie l’enfer que j’ai connu
Sans lui je me contenterais de la banalité
Au lieu de mon appétit de Lumière
Et de Beauté majeure
Inscrite au plus clair de l’azur
Où ton corps est zodiaque
Un paysage extrême
En souvenir efflorescent d’un ciel passé-présent-futur
Toute patrie est un îlot consanguin-spirituel
Où l’instinct m’est donné par le flux des ancêtres
Offert aux rebondissements de ma geste amoureuse

Malte LEHM © 2019 – Tous droits réservés. – Création : www.laparenthesecreative.fr 
Mentions légales